mes enfants se chamaillent

Mes enfants se chamaillent constamment

Mes enfants se chamaillent constamment. Comment apaiser les conflits entre frères et sœurs ?

Que vous le vouliez ou non, et quoi que vous fassiez, vous ne pouvez pas éviter les conflits dans la fratrie. Ils sont inévitables, en particulier si vos enfants ont moins de trois ans d’écart. Ils sont moins intenses si vos enfants ont pu construire des liens privilégiés pendant plusieurs années avec vous.

Il est certain que de sempiternels conflits familiaux ont la capacité de miner l’ambiance de la famille et de ce fait votre moral.

Lorsque vos enfants se chamaillent, voici sept clés qui vous aideront à faire face.

1/ Veuillez à une bonne qualité d’interaction dans votre couple.

Les enfants sont des éponges et absorbent tout. En effet, si la communication entre les parents est explosive, il est à parier que celle de la fratrie, se calera sur le même modèle que vous.

Entre conjoints, ou avec votre famille, vous devez donc parler avec douceur, calmement et lentement. En effet, plus vos enfants baigneront dans le respect et la sérénité, plus ils adopteront cette habitude, et ce tout naturellement.

2/ Reprenez vos enfants calmement et fermement, en réaffirmant les valeurs familiales.

Lorsque vos enfants se chamaillent, vous pouvez leur dire : « non, dans votre famille, on  ne se parle pas sur ce ton. On dit ce que l’on a à dire, mais de manière respectueuse.

Réaffirmez qu’aucune violence, même verbale ne sera admise. Rappelez également que le but de chaque personne dans votre famille, est de vivre en paix et en harmonie.

Vous devez vous exprimer de manière cohérente. Et autant que possible, l’autre parent soutiendra celui qui intervient dans le différend.

3/ Développez l’esprit de famille.

Votre famille, c’est une équipe où chacun compte et se trouve à sa place. Les uns et les autres ne sont pas interchangeables, chacun a ses qualités et ses  petits défauts.

Insistez sur les notions d’entraide, et de soutien au sein de la famille.

4/ Positivez tous les moments de complicité en les valorisant.

Un jeu, une entraide, valorisez tous ces moments positifs du quotidien. Exprimez leur votre plaisir de les voir fonctionner ainsi et félicitez les.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  6 Conseils pour en finir avec le stress du matin

Ne ratez aucune occasion de mettre en avant ces petits instants…même s’ils sont rares.

5/ Evitez de mettre une étiquette à vos enfants.

« Râleur », « hyperactif », « lent », « difficile », etc… on a vite fait d’étiqueter nos enfants, en toute bienveillance souvent.

Attention, les enfants en recherche de distinction, pourraient chercher à se conformer d’avantage à ce qualificatif.

Evitez de stigmatiser les attitudes et petites manies, est une des meilleures solutions pour les voir disparaitre !

6/ Aidez-les à s’affirmer dans le respect de l’autre

La famille est le laboratoire des relations sociales.

Heureusement que les enfants se chamaillent et qu’ils ne sont pas toujours d’accord sur tout. Le contraire serait suspect, car cela voudrait dire que l’un d’eux subirait les exigences de l’autre.

Par leurs altercations, les enfants apprennent à faire des compromis, à exprimer leurs besoins et ressentis, tout en respectant ceux des autres.  Il faut pouvoir les aider en cela, en médiatisant parfois, mais surtout en jouant les modèles.

De fréquentes querelles entre enfants, peuvent être aussi le reflet d’un dysfonctionnement du couple.

7/ Acceptez, dédramatisez.

Lorsque vos enfants se chamaillent, dédramatisez, mais intervenez lorsque cela va trop loin. Lorsque la tension monte d’un cran, stoppez la dispute.  Demandez aux enfants d’aller se calmer, chacun de leur côté, et par la suite, reparlez-en tous ensemble.

Pour les plus jeunes, il est assez facile de faire diversion, en confiant à chacun d’eux une mission stimulante et apaisante.

Et de votre côté, quelle est l’ambiance entre vos enfants ? Avez-vous des petits trucs facilitateurs?

Virginie BOSSUT-HUBAUT

Psychologue clinicienne spécialiste de l’éducation.

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *